Les Douleurs fantômes

Mélissa Da Costa

Albin Michel

  • Conseillé par (Libraire)
    30 juin 2022

    Comment ne pas avoir envie de retrouver nos cinq amis ?
    Cinq ans après leur séparation, Rosalie, Gabriel, Tim, Ambre et Anton sont heureux de se retrouver. Ils ont mûri, ils étaient adolescents, les voilà devenus adultes. Ils ont passé cinq ans à suivre des chemins différents, à
    vivre d’autres choses. Et même si les retrouvailles sont parfois un peu tendues, ils ont la même idée de continuer l’aventure ensemble.
    Parce que comme l’écrit Mélissa Da Costa, « il ne faut pas avoir peur de se tromper ou de prendre une mauvaise décision ; rien n’est irréversible ; le tout est d’avancer, d’aller de l’avant ».


  • Conseillé par (Libraire)
    3 avril 2022

    Quand Ambre reçoit l’appel de Rosalie, elle n’hésite pas. Elle prend un congé, laisse son compagnon à Lyon et part pour Arvieux, le village des Hautes-Alpes où elle avait fait une saison, cinq ans plus tôt. Elle craint ces retrouvailles parce qu’elle n’a donné aucune nouvelle durant ces années, même pas Anton après son accident de ski. Parce qu’il va lui falloir retrouver Anton à qui elle avait piqué Tim, son petit ami. Parce que depuis, Rosalie, la patronne du restaurant, a donné naissance à une petite Sophie qu’elle ne connaît pas. Parce qu’elle ne sait pas où est passé Gabriel, le mari de Rosalie. Parce qu’il y a des choses pas réglées, pas finies de vivre, des rancœurs à calmer, des liens à recréer, des douleurs qui vont ressurgir. Ambre vit avec Marc, un prof qui n’en finit pas d’achever sa thèse et qui ne sait rien de sa vie à Arvieux, ni de sa liaison amoureuse avec Tim, à Frontignan. Ambre a essayé d’oublier tout cela, sans succès, car à Arvieux, lui revient tout ce qu’elle regrette. Elle sait qu’il va falloir réparer.

    Mélissa Da Costa sait construire des personnages plausibles, prendre son temps pour installer les situations, pour définir le cadre. Elle sait compliquer l’intrigue, ménager le suspense pour créer des émotions, le tout avec une belle écriture.
    Mais autant j’avais aimé « Je revenais des autres », autant j’ai été un peu déçu par celui-ci. Le thème du retour après une fuite, des situations de vie non résolues et de leur réparation est intéressant. Raccrocher cette histoire à la précédente n’a pas été évident, d’autant qu’il n’est pas indiqué clairement que c’est une suite. Le roman souffre de quelques longueurs à force de vouloir bien poser le décor. Et surtout, environ à la moitié du roman, on devine quelle fin souhaite l’autrice à ses personnages !
    Ceci dit, que les inconditionnels de l’autrice soient rassurés, la lecture de « les douleurs fantômes » reste agréable, sans doute parce que Mélissa Da Costa comment s’y prendre pour que le lecteur s’attache à ses personnages.


  • Conseillé par (Libraire)
    2 mars 2022

    LES DOULEURS FANTÔMES

    Les douleurs fantômes. Des saisonniers se retrouvent cinq ans après leur séparation. Ce roman est un grand huit émotionnel à couper le souffle. Des personnages complexes nouent et dénouent des relations intenses. Un puzzle original qui se construit à chaque page pour laisser place à un tableau final plein d'espoirs. Un roman ambitieux et optimiste. La plume de Melissa Da Costa a un punch incroyable qui met les poils.


  • Conseillé par (Libraire)
    28 février 2022

    Les Douleurs fantômes

    Des saisonniers se retrouvent cinq ans après leur séparation.

    Ce roman est un grand huit émotionnel à couper le souffle. Les personnages complexes nouent et dénouent des émotions intenses . Un puzzle original qui se construit à chaque page pour laisser place à un tableau final plein d’espoir.

    Un roman ambitieux et optimiste. La plume de Melissa Da Costa a un punch incroyable qui met les poils !