Le Mage du Kremlin

Giuliano da Empoli

Gallimard

  • Conseillé par
    5 janvier 2023

    Russie

    Qui est celui que l’on surnomme Le Mage du Kremlin ? Qui susurrait à oreille du Tsar ?

    Le narrateur le rencontre par hasard, après avoir cité Zamiatine dans un post sur un réseau social. Il écoutera toute une nuit le récit de Vadim Baranov, metteur en scène, puis producteur d’émission de télé-réalité avant de devenir l’éminence grise de Poutine.

    J’ai aimé que l’auteur précise avant de commencer que son roman était inspiré de faits et de personnages réels à qui il a prêté une vie privée et des propos imaginaires. Il s’agit néanmoins d’une véritable histoire russe.

    J’ai aimé la vision de Vadim sur la société russe et son fonctionnement, le choc de la fin de l’URSS, et le rapport si particulier à la patrie.

    J’ai découvert que c’était Berezorvsky, un homme d’affaire et premier oligarque, qui était allé cherché Poutine à la FSB pour lui servir d’homme de paille. Mais il n’avait pas réellement vu l’homme sous le masque de l’espion, ce qui lui fut fatal.

    L’auteur m’a fait voir une société et un état dominé par les passions et non par la raison.

    J’ai trouvé les perspectives d’avenir de Vadim bien tristes, où l’homme imparfait sera supplanté par la machine pour surveiller son prochain (ceci-dit, cela est déjà le cas en Chine).

    Un roman quelque peu politique qui explique les ressorts de la pensée russe excessive et sans logique.

    Un éclairage passionnant sur les tragiques actualités.

    Quelques citations :

    " Ils avaient grandi avec une patrie et se retrouvaient soudain dans un supermarché". (p.87)

    " Poutine est un tchékiste, Vadia : de la race la plus féroce, celle qui ne fume ni ne boit. Ce sont les pires parce qu’ils cultivent les vices les plus cachés. " (p.131)

    "Le moteur primordial dont il faut tenir compte reste la colère. Vous, les Occidentaux bien-pensants, croyez qu’elle peut être absorbée. Que la croissance économique, le progrès de la technologie et, que sais-je, les livraisons à domicile et le tourisme de masse feront disparaître la rage du peuple qui plonge ses origines même dans les racines de l’humanité. Ce n’est pas vrai : il y aura toujours des déçus, des frustrés, des perdants, à chaque époque et dans n’importe quel régime. Staline avait compris que la rage est une donnée structurelle. (…) C’est un des courant de fond qui régisse la société." (p.155-156)

    " Deux choses que les Russes demandent à l’Etat : l’ordre à l’intérieur et la puissance à l’extérieur." (p.162)

    " Le risque que la troupe, au lieu de tirer sur la foule, se solidarise avec elle est l’éternelle menace qui pèse sur tout pouvoir."(p.270)

    " Mais Facebook est allé beaucoup plus loin. Les Californiens ont dépassé tous les rêves des vieux bureaucrates soviétiques. Il n’y a pas de limites à la surveillance qu’ils ont réussi à instaurer." (p.272)

    L’image que je retiendrai :

    celle de la vieille bibliothèque dans laquelle discutent Vadim et le narrateur, avec un feu de cheminée et des fauteuils confortables, toutes choses qui auraient dû disparaître avec les soviets.

    https://alexmotamots.fr/le-mage-du-kremlin-giuliano-da-empoli/


  • Conseillé par (Libraire)
    30 décembre 2022

    Leçon de realpolitik à la sauce russe !

    "Crois-moi, la seule chose que tu peux contrôler c'est ta façon d’interpréter les événements. Si tu pars de l'idée que ce ne sont pas les choses, mais le jugement que nous portons sur elles qui nous fait souffrir, alors tu peux aspirer à prendre le contrôle de ta vie. Sinon tu es condamné à tirer sur des mouches avec un canon."
    🇷🇺 Alors certes, vous avez certainement déjà lu moultes critiques élogieuses, analyses dithyrambiques et retours de lecture hyper-laudatifs à propos de cet énigmatique Mage du Kremlin. Mais comment résister à la tentation de clore l'année 2022 sur un roman aussi magistral ?
    🇷🇺 Confortablement installé autour d'un feu de cheminée, Vadim Baranov - appelons-le Vladislav Sourkov - livre sa vie et son œuvre à un illustre inconnu rencontré en ligne.
    Véritable Machiavel en chapka, cet intellectuel d'avant-garde promulgué conseiller (discret) de Poutine raconte la realpolitik à la sauce russe. Du déclin de l'URSS à l'avènement du "Tsar" en passant par le dégel libéral Eltsine ; des enseignements du grand-père aristocrate reclus dans son isba au cynisme d'une idéologie de la violence au service d'un maître tout puissant, de coups de projecteurs médiatiques en meurtres au polonium, nous voici ballotés au gré d'une Histoire glaçante, implacable et cruellement véridique.
    🇷🇺 Le parcours de Giuliano da Empoli laisse à penser qu'il maîtrise parfaitement son sujet : les antichambres du pouvoir. Mais ce que Le Mage du Kremlin révèle de ce conseiller politique italo-suisse, c'est son immense talent d'écrivain !


  • Conseillé par (Libraire)
    28 décembre 2022

    Plus que la biographie romancée du second de Poutine, une fiction hyperréaliste qui offre une fine réflexion sur le pouvoir. Une méditation passionnante !
    - Laetitia


  • Conseillé par (Libraire)
    10 décembre 2022

    coup de cœur

    Vladimir Baranov vient démissionner de son poste de conseiller politique auprès du « tsar » et il décide de relater son parcours …
    Amateur de théâtre, metteur en scène renommé il devient le producteur d’une télé réalité très en vogue avant d'être approché pour devenir la tête pensante d’un homme du contre-espionnage que certains oligarques souhaitent être le successeur du fantasque Eltsine…
    L’auteur est connu comme journaliste politique et pour ses nombreux ouvrages sur la société et pour ce roman écrit un an avant le début de la guerre en Ukraine, il s’est inspiré de Vladislav Sourkov qui a contribué à façonner la pensée Poutinienne. Ce qui est passionnant dans ce récit c’est que l’on est immergé au cœur du pouvoir russe, il nous montre tous les rouages, les manipulations, les mensonges façonnés pour l’ambition de reformation de la grande Russie …
    C’est à la fois glaçant et édifiant mais ce roman est à lire pour tenter de comprendre la psychè du Tsar qui est prêt à tout pour assouvir sa soif de grandeur ….


  • Conseillé par (Libraire)
    27 novembre 2022

    Un conseiller sorti de l’imagination du romancier, après avoir été l’éminence grise du bien réel président de la Russie, Vladimir Vladimirovitch Poutine dit « le Tsar », se confie au narrateur de ce livre.

    Cette habile construction littéraire permet à l’auteur de faire pénétrer le lecteur au cœur des rouages du système politique russe actuel, et de la perception qu’en a le peuple russe. On y découvre la métamorphose très rapide d’un brillant fonctionnaire discipliné en homme d’état redoutable qui comprend, au début des années 2000, que les Russes ne veulent plus du désordre, de la corruption et de la course effrénée au capitalisme nés de la chute de l’Union soviétique. Le peuple russe veut un chef puissant qui saura rétablir l’ordre et la grandeur du pays. L’ère Poutine est née, et le pouvoir du « Tsar » ne cessera plus de se renforcer.

    L’expérience politique de Giuliano da Empoli, qui fut lui-même conseiller du président du Conseil italien Matteo Renzi, rend le récit extrêmement crédible. Et alors que son écriture a été achevée en janvier 2022, un mois avant l’invasion de l’Ukraine, on sent la guerre déjà présente, quasiment inévitable depuis plusieurs années.

    Un ouvrage qui passionnera celles et ceux qui ont envie de mieux comprendre l’évolution de la Russie sur les vingt dernières années.


  • Conseillé par (Libraire)
    24 novembre 2022

    La banalisation du mal : effrayant et éclairant !

    Giuliano da Empoli relate sa rencontre fictive à Moscou, avec le très énigmatique Vadim Baranov, autrefois artiste puis producteur d'émissions de télé-réalité, devenu le "spin doctor" de Poutine.

    Retiré des affaires au moment du récit, Vadim Baranov raconte sa jeunesse et sa vie dans les 90's en Russie et son irrésistible ascension jusqu'à devenir le plus proche conseiller de Poutine.

    Un roman extrêmement fort sur les rouages du pouvoir en Russie et la banalisation du mal. Un roman qui éclaire sur la situation actuelle, qui fait froid dans le dos et trouble aussi beaucoup.


  • Conseillé par (Libraire)
    15 octobre 2022

    Dans les arcanes du Kremlin

    Inspiré de l’ascension au pouvoir de Vladimir Poutine, ce roman met en lumière l’éminence grise du « Tsar » : Vladimir Sourkov.
    Une réflexion sur les profondeurs que cachent l’autocratie et les ressorts du populisme et une vraie méditation sur le pouvoir… de quoi faire froid dans le dos !
    Isabelle


  • Conseillé par (Libraire)
    7 octobre 2022

    Plus que la biographie romancée du second de Poutine, une fiction hyperréaliste qui offre une fine réflexion sur le pouvoir.
    Une méditation passionnante !
    - Laetitia


  • Conseillé par (Libraire)
    28 septembre 2022

    Le Kremlin comme si vous y étiez

    « Ce roman est inspiré de personnages réels, à qui l’auteur a prêté une vie privée et des propos imaginaires. Il s'agit néanmoins d'une véritable histoire russe » nous dit Giuliano da Empoli dans l'intrigante exergue qui ouvre son livre. Sans doute faut-il prendre ici le mot histoire au sens fort, car ce que raconte Da Empoli c'est un moment de l'histoire de la Russie, celui des vingt années qui ont vu l'ascension de Vladimir Poutine, depuis sa nomination, presque par accident, comme Président par intérim de la Fédération de Russie, jusqu'à nos jours, où il est devenu le nouveau « tsar » (c'est ainsi qu'il se fait appeler). Cette histoire russe est racontée par Vadim Baratov, conseiller de Poutine, qu'on surnomme « le mage du Kremlin ». Giuliano da Empoli fut lui même conseiller politique (de Matteo Renzi, président du conseil italien de 2014 à 2016). Il sait donc de quoi il parle. Les conversations entre Baratov et Poutine qui parcourent le roman sonnent en effet terriblement vrai, et font souvent froid dans le dos. Elles mettent à jour les ressorts psychologiques du pouvoir selon Vladimir Poutine : mensonge, manipulation, intimidation, mépris de l'opinion, recours décomplexé à la violence, exaltation du nationalisme russe à travers une relecture paranoïaque de l'histoire, à laquelle son conseiller apporte une talentueuse contribution, si on peut le dire ainsi.
    De nombreux essais ont été écrits ces dernières années sur Vladimir Poutine, qui apportent une riche matière à la réflexion sur le personnage et le système qui le maintient au pouvoir. Da Empoli, qui est aussi et d'abord essayiste, a choisi le roman. Il ajoute ainsi à la finesse de l'analyse un troublant effet de réel qui n'est pas la moindre qualité de son livre.

    Jean-Luc


  • Conseillé par (Libraire)
    14 septembre 2022

    Notre favori pour le Goncourt

    Les desseins de Poutine mis à nu dans ce roman sidérant et vertigineux. Brillant!


  • Conseillé par
    8 septembre 2022

    Excellent!

    Et pleinement d’actualité, pour mieux comprendre le monde qui nous entoure


  • Conseillé par
    3 juin 2022

    Distrayant et nstructif

    Mieux qu’un essai, qui aurait été plus austère, Giuliano da Empoli avec Le mage du Kremlin se propose de faire rentrer son lecteur au cœur du pouvoir autocratique de Russie de la manière la plus aisée, la fiction. Une immersion distrayante mais aussi très instructive.


  • Conseillé par (Libraire)
    21 mai 2022

    Giuliano Da Empoli, politologue et essayiste français d'origine italienne, remporte tous les suffrages avec Le Mage du Kremlin, sa toute première incursion dans le roman. Un pari réussi qui offre un éclairage stupéfiant sur la Russie post-soviétique et sur son très controversé démiurge, Vladimir Poutine. C'est par le biais de son éminence grise, l'énigmatique Vadim Baranov - personnage fictif inspiré de figures et de faits bien réels - que nous pénétrons au cœur du Kremlin et dans la tête du maître des lieux. La volonté de puissance, ses motivations et ses conséquences seront les ingrédients de cette intrigue très référencée qui décrypte notre Histoire géopolitique contemporaine. Dans ce roman remarquable, Giuliano Da Empoli démonte tel un habile horloger tous les rouages du système poutinien et nous convie à une magistrale réflexion sur la pratique du pouvoir. Ce livre prophétique - rappelons qu'il fut écrit avant le conflit russo-ukrainien - démontre une fois de plus que le roman reste l'un des meilleurs vecteurs pour tenter de comprendre le monde, et d'en saisir la complexité - ici la Russie, ses antagonismes et sa place singulière sur l'échiquier géopolitique du XXIe siècle.

    Sébastien


  • Conseillé par (Libraire)
    13 mai 2022

    UN GRAND ROMAN SUR LE POUVOIR

    En choisissant de faire de son héros Vadim Baranov le double fictionnel de l'ancien spin doctor de Vladimir Poutine, Giualiano Da Empoli nous livre une méditation sombre et crépusculaire sur la pratique du pouvoir.

    Baranov est le Deus Ex Machina de Poutine. Issu de l'underground artistique et passé par la télé réalité russe, c'est lui qui l'aidera à maquiller sa dictature en démocratie et qui sera le grand ordonnateur de la politique de désinformation orchestrée par le Kremlin.

    Cruelle chanson de geste du pouvoir de Poutine, "Le mage du Kremlin" raconte comment la Russie post soviétique, née dans une chaos far-westien dans lequel "vous pouviez sortir acheter des cigarettes et vous réveiller deux jours plus tard dans un chalet à Courchevel, à moitié nu entouré de beautés endormies" s'est ensuite livrée à un pouvoir paranoïaque, crépusculaire et solitaire.

    Au delà de ce récit, et c'est là ou "Le Mage du Kremlin" devient un grand roman, politique, Giualiano da Empoli inscrit la pratique du pouvoir poutinienne dans une longue tradition d'autocratie russe à laquelle le peuple russe se livre, effrayé par sa propre sauvagerie dans l'expérience de la liberté. A ce titre, le tableau fait des années pendant lesquelles Eltsine exerça le pouvoir laisse le lecteur occidental dans une sorte de douloureuse expectative.

    Porté par une écriture d'une belle élégance classique et d'une grande érudition, Giuliano Da Empoli nous livre un texte d'une sombre profondeur sur un "Prince" dont la pratique brutale et dévoyée du pouvoir atteint une sorte de dévastation métaphysique.


  • Conseillé par (Libraire)
    11 mai 2022

    Un récit quasi journalistique autour de la figure despotique de Vladimir Poutine de la date de son arrivée au pouvoir il y maintenant plus de vingt ans à aujourd'hui.
    Une réflexion pertinente, fascinante et décapante sur sa manière très personnelle d'exercer son rôle de chef du pays et du gouvernement.
    L'auteur qui a fréquenté de très près cette oligarchie russe et qui l'a observée pendant de nombreuses années restitue avec exactitude son modus vivendi, son entre soi absolument détestable et son arrogance dévastatrice.
    Un récit qui résonne avec l'actualité brûlante et qui nous donne à voir un spectacle édifiant de compromis, de lâcheté et et paranoïa.
    Digne d'un roman d'espionnage les plus abouti.


  • Conseillé par (Libraire)
    6 mai 2022

    Pour comprendre un peu la fuite en avant de Poutine

    La confession de Vadim Baranov, ancien conseiller proche de Poutine pendant 15 ans, qui a d'abord été producteur de théâtre puis de télévision. Ce livre nous démontre superbement l'obsession de Poutine, depuis la guerre de Tchétchénie, de défendre l'honneur et la dignité de la Russie, de revenir au statut respecté jadis de l'URSS, que Gorbatchev puis Eltsine ont mis à bas. Récupérer l'Ukraine dont la révolte est, selon lui, encouragée et financée par la CIA, est primordial.
    Lu sans ennui, belle réflexion pour comprendre le raisonnement de Poutine.


  • Conseillé par (Libraire)
    23 avril 2022

    Les secrets de la tyrannie

    Ce grand roman aborde de façon pénétrante les coulisses du pouvoir et de la propagande élaborée en Russie contemporaine. C'est saisissant de vérité, surprenant de coïncidences avec la réalité. C'est une entrée pertinente au cœur du système de pensée de Vladimir Poutine, animé d'une volonté absolue de restaurer la grandeur passée de la Russie, de surpasser et d'écraser le reste du monde, d'y régner en maître autoritaire et exclusif. Ce roman est magistralement construit; époustouflant, presque bluffant. L'auteur donne l'impression de s'être infiltré dans les arcanes du pouvoir, au sein de cette machine infernale et despotique à broyer les hommes. L'ombre de Staline rôde peut-être encore...


  • Conseillé par (Libraire)
    15 avril 2022

    On l'appelait "le mage du Kremlin, éminence grise de Poutine "le Tsar". Il nous conte l'histoire du pouvoir russe. Entre espionnage, contre-espionnage, oligarques et idéaux : un roman incroyable par son éclairage et sa puissance.