Le dernier amour d'Attila Kiss

Julia Kerninon, Julia Kerninon

Le Rouergue

  • Conseillé par (Libraire)
    6 juin 2016

    A Budapest, Attila Kiss, 51 ans, travailleur de nuit hongrois, rencontre Theodora Babbenberg, 25 ans et riche héritière viennoise. Une histoire d'amour improbable, du style, de la virtuosité...
    Un très beau roman.


  • Conseillé par (Libraire)
    13 avril 2016

    Julia Kerninon nous embarque dans les méandres de l'amour.
    Tout oppose Attila et Julia. Malgré cela, ils vont se découvrir et créer l'équilibre parfait ou presque, pour tisser des liens forts. La plume et les décors de l'auteur donnent raison aux histoires d'amour.
    Un livre qui donne envie d'aimer et être aimé !


  • Conseillé par
    24 janvier 2016

    Si je t'aime, prends garde à toi !

    On attend toujours au tournant un deuxième roman, surtout lorsque le premier a connu un joli succès, comme « Buvard », pour lequel Julia Kerninon avait obtenu plusieurs prix mérités en 2014. Eh bien, la jeune auteure poursuit son chemin, en nous racontant cette fois la naissance d’un amour entre deux êtres que tout sépare.

    Attila Kiss a eu deux vies. Marié pendant plusieurs années, il travaillait à Budapest avec son beau-père qui l’employait comme second couteau dans ses « affaires », des escroqueries à la petite semaine qui donnaient à Attila une illusion de toute-puissance. Après son divorce et une période de purgatoire, il s’installe sans bruit dans un quartier populaire de la capitale hongroise, travaillant de nuit dans une fabrique de foie gras où il est trieur de poussins, et s’adonnant à la peinture pendant la journée : dix ans de solitude routinière, à manger des boîtes de conserve. A 51 ans, il rencontre Theodora Babbenberg, ou plutôt c’est elle qui le trouve ; elle, l’Autrichienne de 25 ans, brillante, riche, spontanée et moderne.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u