Jeanne, de guerre lasse
EAN13
9782359495874
ISBN
978-2-35949-587-4
Éditeur
Don Quichotte
Date de publication
Collection
Non fiction
Nombre de pages
317
Dimensions
20,6 x 14,2 x 2,5 cm
Poids
339 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Jeanne, de guerre lasse

De

Préface de

Don Quichotte

Non fiction

Offres

Sous la plume de Daniel Bensaïd, nous revient une figure familière, suspendue entre histoire et légende : Jeanne d'Arc. Du 8 mai, anniversaire de son triomphe, au 30 mai, anniversaire de son supplice, Jeanne s'en vient ainsi visiter notre époque incertaine où s'émoussent les convictions et renaissent les fanatismes. Vingt-trois nuits de dialogue complice et enchanteur, où s'entremêlent politique et philosophie, foi et hérésie, droit et force, guerre et paix. Vingt-trois, comme les heures d'une journée trop tôt interrompue d'une vie inachevée. « Je l'ai entendue comme je vous entends. Haute et intelligible. Tristement moqueuse. Joyeusement mélancolique » : cette voix de Jeanne d'Arc que Daniel Bensaïd nous fait entendre, traversant les parois du silence, de la résignation et de la défaite, c'est la sienne, toute de lucidité et d'humour, d'élégance et de volonté. Et c'est peu dire qu'elle nous revigore. Voici un grand livre qui éclaire une œuvre encore trop méconnue. C'est celle du regretté Daniel Bensaïd (1946-2010) qui restera comme un exemple pour celles et ceux qui ne se rendront jamais à l'ordre des choses et du monde, à ses injustices et à ses mensonges. En 1991, “de guerre lasse”, ce marxiste révolutionnaire décidait donc de se tourner vers Jeanne d'Arc pour retrouver le fil de l'espérance, l'érigeant en figure de la résistance universelle qui anime la grande fraternité des vaincus. Un an plus tôt, en 1990, il était parti sur les pas de Walter Benjamin, “sentinelle messianique” interpellant les faux prophètes d'une fin de l'histoire. Et en 1989, il s'était fait porte-voix d'une Révolution qui venait hanter son bicentenaire à la mode sans-culotte, irrévérencieuse et querelleuse. Trois livres en trois ans pour faire face à la contre-réforme néo-libérale qui s'apprêtait à piétiner l'exigence démocratique et sociale, alors même que, de 1989 à 1991, s'effondrait le socialisme étatique dont Daniel Bensaïd et les siens, opposants de gauche au stalinisme, n'avaient cessé de dénoncer l'imposture. Trois livres qui disaient le tournant d'une époque et les tourments d'un homme déterminé à en relever les défis et à en affronter les difficultés. Pour sauver l'idéal, les résolutions programmatiques et les tactiques organisationnelles ne suffisaient plus : il fallait en retrouver l'inspiration originelle, en donnant vie et force à un imaginaire mobilisateur, associant remémoration du passé et rédemption du présent. Edwy Plenel
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Daniel Bensaïd
Plus d'informations sur Edwy Plenel