Matatoune V.

https://vagabondageautourdesoi.com/

Pourquoi ce titre « vagabonderautourdesoi »? Qu’on parte à l’autre bout du monde, au bout de notre rue, qu’on se concentre sur la lecture d’une phrase, à la vue d’un tableau, à l’écoute d’une musique, à la vue d’un film, d’une pièce de théâtre, etc. j’ apprends chaque jour un peu sur le monde et sur moi ! (…)

18,00
11 juin 2021

Histoire familiale

Au pays de Longwy, en Lorraine, Agnès Signani présente l’histoire d’une famille tout au long du XXè siècle. En fait, il s’agit d’un récit autobiographique puisque « l’instit » est la mère de l’auteure. Le lecteur l’apprend vers la fin.
Ainsi, pour Geneviève, le destin ne l’a pas épargnée ! Malgré une petite enfance heureuse, tout s’effondre avec le décès de sa mère puis avec celui de son père !
Heureusement, elle n’a pas vécu de placements successifs car elle est recueillie par son oncle et sa tante. Très absorbés par leur café de village et même si les marques d’affection sont rares, ils ont su créer une atmosphère qui va lui permettre de se consacrer à ses études et devenir à son tour, passeuse de savoirs.
Adulte sérieuse et travailleuse, Geneviève le prouve tous les jours dans sa façon de concevoir son métier mais aussi avec son amour pour Jean.
Ensemble, leur famille s’épanouit. Marie est leur première fille. Six années la séparent de sa cadette, Annie, surnommée Rastapoil par son père. Entre, il y a Mireille qui essaye de se distinguer souvent par des colères incontrôlées.
Le récit prend racine dans ce bout de Lorraine coincée par les frontières luxembourgeoise et belge. Sur ordres de Louis XIV, Vauban y a construit un fort défensif. Les Hauts-Fourneaux ont entaché le ciel de leurs fumées crasseuses jusqu’en 1976. Mais le canton produit aussi encore de magnifiques émaux que Louis Majorelle a mis en lumière dans les vitraux du siège des aciéries.
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/06/11/agnes-signani/

Sois la bienvenue
9 juin 2021

Je le recommande

La plongée dans le passé de Marie-Louise Begue dite Malou est présentée par Alice Casado dans son récit Sois la bienvenue. Seulement, celui-ci n’est pas ordinaire puisque cette jeune fille confiée à l’Assistance Publique dès l’âge de 5 ans va associer brièvement son parcours à celui du poète René Char.

Marcelle Reine Begue, matricule 505 née le 21 mai 1933 à la Maison des Mères d’Avignon, fille de Malou né de père inconnu va remonter sa filiation avec l’aide de sa petite-fille, la narratrice. Un test ADN vient confirmer ce que la rumeur familiale évoquait : René Char est le père de Marcelle.

Alice Casado associe ses études à son enquête et remonte les fils de son histoire familiale à partir de recherches et courriers divers. Elle détaille ce qu’était la réalité crue des enfants confiés à l’Assistance publique au début du XXè siècle.

L’absence d’éducation dans les relations de Malou et son Inspecteur montre un pouvoir paternaliste où les enfants assistés ont a-priori tous les tords. Les enfants sont maltraités par la brutalité des rouages administratifs mais aussi par les relations avec les familles sans qu’un véritable contrôle s’établisse. De plus, dans leur treizième année, l’enfant devient corvéable à merci jusqu’à sa majorité.
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/06/09/alice-casado/

Le bruit du rêve contre la vitre

Senequier Axel

Quadrature

16,00
2 juin 2021

Une belle découverte !

Les nouvelles écrites lors du confinement par Axel Sénéquier sont regroupées sous ce titre magnifiquement poétique Le bruit du rêve contre la vitre. Avec cette pandémie, nos rêves se sont bloqués sur un monde qu’on a du précipitamment mettre en sommeil. Est-ce que nos rêves ont fait du bruit en se cognant contre cette réalité ? Vont-ils en faire d’autres ? Axel Sénéquier nous livre avec brio sa vision optimiste de notre monde plus adaptable que nous l’avions imaginé.

Douze nouvelles sont présentées comme les douze mois d’une année tellement particulière où le rythme effréné du monde s’est arrêté net. Elles décrivent l’emprise, l’engagement, la charge mentale, la crise de la quarantaine, le monde du travail mais aussi le comas ou la nature préservée, etc.

Douze nouvelles qui racontent au fil des pages un aspect auquel nous avons été confronté de près, de loin, mais sous un angle particulier : Une SDF est riche de sa faculté d’observation. Une vilaine arriviste va devoir accepter l’échec. Un père comprend ce qu’est la charge mentale. Des réunions en visio s’abotent une carrière. Etc.
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/06/02/axel-senequier/

Billy Wilder et moi
29 mai 2021

Jonathan Coe et moi ...

Jonathan Coe propose avec Billy Wilder et moi un roman quelque peu nostalgique sur la grandeur déchue d’Hollywwod, à travers la figure bourrue, drôle et tendre à la fois du réalisateur-scénariste tout en racontant la complexité de sa création.
Du haut de ses 57 ans, Calista Frangopoulos est talentueuse. Elle est une compositrice renommée, même si elle passe, actuellement, une période plutôt silencieuse. Elle a su élever deux filles merveilleuses qui prennent leur envol dans deux directions différentes mais qu’elles choisissent. Du coup, vient le temps des réflexions sur la vie qui passe, qui est passée et les choix qu’il faut opérer pour poursuivre son chemin.
C’était le même sentiment qu’elle avait senti lorsqu’elle avait fait la connaissance de Billy Wilder, lors de son voyage en Californie lorsqu’elle se faisait appelée Cal du haut de ses tout juste vingt un ans.
Le réalisateur voyait sa côte de popularité baissée devant la nouvelle génération de « barbus » et après « ce film avec les requins ». Avec son complice scénariste I.A.L. Diamont, le taciturne qui ne sourit jamais, il s’était mis en tête de redevenir le chouchou d’Hollywood avec un nouveau film Fedora dont Jonathan Coe nous raconte la réalisation. Billy Wilder y déconstruit le mythe hollywoodien dans un cinéma d’auteur qui affirme la précision du scénario.
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/05/28/jonathan-coe/

26 mai 2021

Les châteaux de la Loire – Audiolib

Écouter un concentré de guide bleu sur les Châteaux de la Loire, j’avais vraiment envie d’en faire l’expérience !

Impossible de préparer ou réaliser un voyage sans avoir son guide bleu en mains, même si en général, il faut l’accompagner de guides plus dans le côté pratique du voyage. Foisonnant d’informations historiques, de précisions économiques, c’est une véritable base documentaire offerte au lecteur curieux !
Néanmoins, soyons honnêtes, une fois découvert le guide, il n’est utilisé que pour accompagner une visite. Et encore faut-il convoquer ses compagnons de route autour de soi pour attirer leurs regards sur les points remarquables !
Ici, avec une version audio, c’est une nouvelle façon d’utiliser le guide. D’abord, c’est une façon plus dynamique de le découvrir plutôt que de jouer au maître d’école ! En plus, c’est une préparation moderne à la visite qui est proposée ici pour que chacun puisse découvrir ce qu’il voudra rencontrer selon ses envies. En effet, le format permet une découverte soit collective, comme en voiture, ou en individuel, à sa demande.
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/05/26/les-chateaux-de-la-loire/